Un hommage festif et chorégraphique à ce nouvel art, dit "art culinaire". La danse s'est nourrie des propos d'Antonin Carême, Brillat Savarin, Guimot de la Reynière, afin de diversifier son vocabulaire.
Elle évoque l'espace dans lequel on prépare les repas.
Un espace de danse où se mêleront contemporain et hip-hop, et où l'on explore ces gestes séculaires : travail sur les mains maniant les ustensiles, art de la table, art de dresser la table.
Entrons dans la danse comme on entre en cuisine pour faire scintiller les rêves des spectateurs, gastronomes en leurs palais !

A TABLE

Direction artistique:
Fabienne DUPUY

Chorégraphies:
Abdezac HOUMI & Fabienne DUPUY

Danseuse:
Amélie BLANCHARD
Krine BRUZIK
Fabienne DUPUY
Jihane KAOUK
Martine SERRAT
Laure VERCASSON

Voix off:
Sophie LAUBRY

Costumes:
Karol CHOLLET

Bande son:
Alex NIVET

Equipe technique
René-Paul CHEZE
Gérard SADOIS

Visuel:
Morgane BARBOTIN

Administration:
Marie des neiges CHEZE
Marie-Pierre CLOU
Anne FONBOSTIER

Mettre en danse les arts culinaires
La Nouvelle République  27/06/2017
 « La danse et la cuisine ont de Les trois escales juillettistes nombreux points de Festiv'Arts communs.
Je ne suis pas la première à m'en rendre compte.
Les chorégraphes s'intéressent depuis longtemps à tout ce qui tourne autour de la table. " Tourne, tourne, valse et virevolte… "
Ces propos de Fabienne Dupuis peuvent surprendre, pourtant : les cuisines des restaurants ne nous évoquent-elles pas « naturellement » une sorte de ballet dans lequel interprètes en toque courent et s'esquivent avec une précision formidable ?
Plus largement, ne nous revient-il pas, dès qu'on le titille, quelque souvenir d'une grand- mère s'activant à son moulin à légumes, la gestuelle d'une mère goûtant sa sauce, les volte-face d'un oncle veillant une viande au four ?
N'est-ils pas aisé de les faire resurgir, ces corps qui « dansaient si bien » devant la chose en train de cuire, rissoler, mijoter ?
A la lisière de ces rituels universels, chacun reconnaîtra « une chorégraphie familière dans laquelle la danse n'avait plus qu'à puiser ». Voici les points communs auxquels Fabienne Dupuis faisait allusion.
On commence à mieux entrevoir cette er Les cinq danseuses de la Compagnie Kissipik : samedi 1 juillet, à l'abbaye de Déols. - (Photo dr) idée de « danse culinaire », mais un ingrédient manque : « Il y a quelque temps, je suis tombée sur les Miscellanées culinaires de Mr Schott, un livre qui compile recettes, anecdotes, textes d'auteurs… ouvrage où l'on apprend comment Hemingway préparait son Martini et pourquoi les asperges parfument l'urine.
Ça a été comme un déclic !
J'ai tout à coup compris comment j'allais m'y prendre…
"Sel d'humour et de poésie"
 Concrètement : au centre de la scène, une table.
Au-dessus, au-dessous et autour de celle-ci, les cinq danseuses de la Cie Kissipik incarnent les rituels du service et de la préparation, exacerbent tous ces gestes familiers sans oublier d'y ajouter quelque sel d'humour et de poésie.
De nombreux ustensiles sont conviés aux réjouissances (serviettes, cloches à plat…) tantôt utilisés pour ce qu'ils sont, tantôt détournés.
Quant aux costumes de Carole Chollet, ils puisent autant dans des références historiques que dans la fantaisie (teinte crème des tenues de cuisine, coupe des robes comme à l'époque de Marie de Médicis – je ne vous précise pas où est fiché le fameux cordon-bleu…).
Le projet ayant fait mouche auprès des programmateurs de l'abbaye de Noirlac, il fallait y associer un artiste indépendant : le chorégraphe Abderzak Houmi (de la sphère hip- hop) est entré dans la ronde et y a ajouté sa sauce… c'est prêt !
Jalonné d'extraits littéraires – un texte de Balzac sur le massepain (spécialité berrichonne) ou quelques recommandations sur l'art de servir par Georges Washington –, ce spectacle n'en demeure pas moins et avant tout un repas de corps et de gestes.
Une performance que tout le monde pourra goûter avec les yeux et le cœur, ce 1 juillet à 20 h, à Déols.





"A TABLE"
Le Blog "Nous en Boischaut-Sud" relatant la représentation « A table » du 10 novembre à Chateaumeillant...
C'est ici.